© 2023 by EDDIE BAKER. Proudly created with Wix.com

PRESSE

CONCERT DE CLÔTURE NANCY OPÉRA PASSION 2015

MASTERCLASSES DE LUDOVIC TÉZIER

OPÉRA NATIONAL DE LORRAINE 

L'EST RÉPUBLICAIN 

Didier Hemardinquer - 6 juillet 2015

« Enfin, la mezzo soprano Marie Cubaynes a donné une version de Traüme des Wesendonck Lieder de Wagner pleine de poésie et de classe. »

OWEN WINGRAVE – BENJAMIN BRITTEN

DAVID SYRUS (direction) / CHRISTOPHE GAYRAL (mise en scène)

Production de l’OPÉRA NATIONAL DU RHIN

2012 / 2013 (Strasbourg, Colmar, Mulhouse)

 

L’AVANT-SCÈNE OPERA

Chantal Cazaux – 17 mars 2013

« Quatuor de femmes joliment équilibré avec […] la Kate investie de Marie Cubaynes. »

 

FORUMOPERA

Elisabeth Bouillon – 19 mars 2013

« La Kate de Marie Cubaynes dégage une forte personnalité. On n’oublie pas son timbre velouté de mezzo-soprano qu’elle sait métamorphoser en accents agressifs voulus par le rôle.»

 

L’ALSACE

Jacques Weil – 21 mars 2013

« Marie Cubaynes prête à la jeune Kate un timbre chaud, puissant et énergique, intensément dramatique. »

 

ODB OPÉRA

Pierre Benveniste – 22 mars 2013

« L’engagement et le talent de comédienne de Marie Cubaynes (...) sont toujours aussi impressionnants au service du rôle de Kate, personnage pathétique, incapable de se sortir du moule dans lequel elle a été façonnée. »

                                                                    

OPERA MAGAZINE

François Lehel – mai 2013

« Marie Cubaynes est d’un émouvant engagement en Kate. »

 

OPERA TODAY

James Sohre – 11 mai 2013

« And speaking of Kate, Marie Cubaynes had much to offer with her dark-hued mezzo including a consistency and pulsing forward motion that served the opinionated, head-strong lass well. Her final duet with Owen was another highly affecting emotional landmark.»

(Et en parlant de Kate, Marie Cubaynes a beaucoup à offrir avec sa voix de mezzo aux teintes sombres dont une cohérence et une opiniâtreté impulsive qui sert bien la jeune fille forte-tête. Son duo final avec Owen est un autre point de repère émotionnel et hautement émouvant.)

BLANCHE-NEIGE – MARIUS FELIX LANGE

VINCENT MONTEIL (direction) /  WAUT KOEKEN (mise en scène)

Production de l’OPÉRA NATIONAL DU RHIN

2012 / 2013 (Strasbourg, Colmar, Mulhouse, Paris – L’Athénée Théâtre)

 

ODB OPÉRA

Pierre Benveniste - 30 décembre 2012

« Marie Cubaynes (...) dans le rôle de la Reine Clothilde, est très convaincante par son engagement, ses performances vocales et son talent de comédienne. Les demandes obsessionnelles faites à son miroir se gravent bientôt de façon lancinante dans la mémoire de son auditeur. »

OPERABASE

Alain Zürcher - 20 avril 2013

« Marie Cubaynes est méchamment belle et très efficace vocalement, avec un timbre riche et une émission concentrée et pénétrante. »

 

RESMUSICA

Jean-Christophe Le Toquin - 23 avril 2013

« Blanche-Neige de Marius Felix Lange ou la revanche de la Reine. [...] Car enfin, la Reine et son miroir occupent l’essentiel de l’opéra, et il faut saluer l’épatante prestation de Marie Cubaynes, qui excelle scéniquement et vocalement dans son rôle de belle méchante. Charisme, jeu scénique, aisance vocale, tout y est. »

 

LE MONDE

Pierre Gervasoni - 23 avril 2013

« […] et la Reine (Marie Cubaynes, aussi attirante et vénéneuse que sa pomme) tiennent leur rang dans une production étourdissante. »

 

FORUMOPERA

Laurent Bury - 23 avril 2013

« Riche mezzo qu’on a déjà pu entendre dans divers petits rôles à l’ONR, Marie Cubaynes est – forcément – royale en méchante reine. »

 

PARISCOPE

Hélène Kuttner - 23 avril 2013

« […] la Reine, beauté sombre et terriblement cruelle, incarnée par la surprenante et puissante Marie Cubaynes, prête à tout pour supprimer sa belle-fille. »

 

CLASSIQUE D’AUJOURD’HUI

Bruno Serrou - 23 avril 2013

« La Blanche-Neige de Lange en création parisienne : une Reine impressionnante ! […] Il convient avant tout de saluer la remarquable Reine-sorcière de Marie Cubaynes, aussi extraordinaire comédienne que chanteuse. Elle domine en aisance et en présence […]. »

 

ANACLASE

Vincent Guillemin - 26 avril 2013

« […] la Reine – Marie Cubaynes, assurément le point fort de la soirée – […]. »

 

 

L’OCCASIONE FA IL LADRO – GIOACCHINO ROSSINI

FRANCK VILLARD (direction) /  SANDRINE ANGLADE (mise en scène)

Production de l’OPÉRA NATIONAL DU RHIN

2011 / 2012 (Strasbourg, Colmar, Mulhouse)

 

DNA

Christian Fruchart – 12 mai 2012

« Marie Cubaynes est une Ernestina au timbre fruité qui s’allie joliment à celui de ses partenaires. »

 

BADISCHE ZEITUNG

Alexander Dick – 12 mai 2012

« Und auch Marie Cubaynes’ federnder Mezzosopran ist gut auf die Partie der Ernestina zugeschnitten. »

(Et aussi Marie Cubaynes, bondissante mezzo-soprano, est bien adaptée au rôle d’Ernestina.)

 

LE CHAT BOTTÉ – CÉSAR CUI

VINCENT MONTEIL (direction) / JEAN-PHILIPPE DELAVAULT (mise en scène)

Production de l’OPÉRA NATIONAL DU RHIN

2011 / 2012 (Strasbourg, Colmar, Mulhouse)

 

L’ALSACE

Jacques Weil – 18 décembre 2011

« Marie Cubaynes campe un Chat plein de malice, vif et charmeur. Son timbre lumineux et léger se glisse souplement dans la peau du félin rusé et autoritaire. »

                       

DNA

Christian Fruchart – 20 décembre 2011

« Du côté de la distribution, l’emploi des jeunes super professionnels de l’Opéra Studio fait figure de grand luxe. […] Marie Cubaynes est féline à souhait vocalement et scéniquement dans le personnage titre. »

 

CONCERT CLASSIC

Alain Cochard – 21 décembre 2011

« Totalement engagés dans l’entreprise, les chanteurs de l’Opéra Studio donnent le meilleur d’eux-mêmes, à commencer par le Chat irrésistible de la mezzo Marie Cubaynes. »

©Nidia Tusal